Aujourd'hui, nous sommes le Mar 21 Nov - 11:46.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Sophia] Soiré mondaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

à propos

♧ MESSAGES : 105
♧ ARGENT : 572
♧ AVATAR : Paul Wesley
♧ ÂGE : 26 ans
♧ HUMEUR : Curieux
♧ EMPLOI : Docteur


MessageSujet: [Sophia] Soiré mondaine   Lun 3 Sep - 23:00

Jefferson n’était pas allé à une soirée mondaine depuis très longtemps. D'abord, ce n’était pas son genre, mais aussi St-Elmo n’était pas une assez grande ville. Son gratin était plutôt minuscule, en fait il se doute que c’est parce qu’il avait besoin de gens supplémentaires qu’il a été invité. Notre homme a beau avoir une bonne éducation, mais il se trouve qu’il ne roule pas vraiment sur l’or. Il n’arrête pas de faire payer les gens moins d’argent qu’il ne le devrait pour ses remèdes. De toute façon, il n’a jamais été du genre à aimer les bals et autre évènement du genre. Il ne sait jamais ce qu’il doit faire.

Habituellement c’est dans ces lieux que l’on vient parler affaires. Il n’est malheureusement pas la moindre affaire, le seul véritable employé qu’il a est sa bonne Alexina. Il a toutefois une autre chose que l’on peut faire dans ce genre d’occasion, c’est essayé de se trouver une épouse en jouant le jeu des courtisaneries. En y pensant, il n’était pas très confortable à l’idée de se trouver une femme. Le green house le satisfait à ce niveau, mais en même temps, il était le dernier membre vivant de sa famille. Il avait 26 ans, plusieurs hommes attendaient déjà leur troisième enfant à cet âge. Peut-être devrait-il au moins expérimenté un tout petit peu, peut-être pourrait-il trouver quelqu’un qui lui plait bien, trouver quelqu’un avec qui ça ne lui dérangerait pas trop. Qu’est-ce qu’il avait à perdre? Il doit bien exister une femme pour lui dans ce monde.

Ses maux de tête reviennent, son œil n’est plus mauve comme avant, juste un peu enflé, mais il a quand même quelques crises de douleurs par moment. Il absorbe rapidement quelques cachets en espérant que la douleur qu’il a finisse par se faire oublier. Il regarde un peu autour de lui dans l’espoir de retrouver une femme agréable à l’œil.

Il peut voir l’organisatrice de cette soirée Sophia R. Bennet. Autant qu’il sache, cette femme est célibataire, très belle, intelligente et en plus fortunée. Il n’a jamais été particulièrement attiré vers elle, mais il ne peut pas dire qu’elle est repoussante. Plus il y pense et il ne peut voir que du positif. Les deux seules choses qu’il peut bien voir de possiblement problématique, est qu’il est moins fortuné qu’elle et il existe aussi le fait qu’elle est un peu plus âgée que lui par 6 ans. Ce n’est pas un très grand écart d’âge. Il ne pensait jamais avoir vu un couple où la femme était plus âge. Il ne sait pas trop s’il devrait être attiré par le fait qu’il s’agit d’une femme indépendante, mais qui sait la force féminine peut avoir son charme. C’était quand même spécial une femme célibataire à son âge.

Le jeune homme marche lentement derrière la belle Sophia et apparait soudainement à ses côtés. Elle semble être seule pour le moment. Il lui donne un sourire très poli et incline la tête. Cela faisait un moment qu’il avait essayé d’être un courtisant avec une femme de la bourgeoisie. En fait, il n’est pas sûr qu’il l’ait fait dans le passé. Il n’a pas vraiment eu de parent pour lui mettre la pression pour qu’il trouve une épouse.

- Je suis content de la soirée que vous avez organisée, Mademoiselle Bennet. Les derniers jours ont été assez difficiles à la clinique et cet évènement me permet de me changer les idées.

Il fit une petite pause et commença à retourner la question. Il devait bien commencer à la connaître un tout petit peu.

- J’espère que cela se déroule bien pour vous aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

à propos

♧ MESSAGES : 94
♧ ARGENT : 418
♧ AVATAR : Rachel McAdams
♧ CRÉDITS : © ADNRED
♧ DOUBLONS : Bella K. Matthews
♧ ÂGE : 32 ans
♧ HUMEUR : Changeante
♧ EMPLOI : Propriétaire des mines d'or


MessageSujet: Re: [Sophia] Soiré mondaine   Mar 4 Sep - 18:02

L’horloge sonnait 17h lorsque Sophia donnait ses dernières directives pour la soirée qu’elle avait organisée le soir même. Elle briefait le plus efficacement possible ses domestiques afin que la soirée soit une totale réussite. Il en allait de sa réputation et de sa crédibilité auprès des personnes les plus influentes de la ville. La manière de dresser la table du dîner, le menu, l’orchestre et le déroulement des festivités, tout devait être impeccable. Après cette réunion indispensable, Sophia était monté à l’étage pour faire sa toilette dans la salle de bain. Elle aussi devait être la plus irréprochable possible, elle souhaitait se montrer sous son meilleur jour. Après avoir prit son bain, elle se rendit dans sa chambre et passa une bonne heure à hésiter entre ses nombreuses robes. Elle opta finalement pour une robe couleur vert émeraude, qu’elle affectionnait particulièrement, ainsi qu’une paire d’escarpins de la même couleur. Alors que l’une de ses domestiques laçait son bustier avec soin, Sophia observait son reflet dans le miroir.

« J’ai vieilli n’est ce pas. »

Dit elle à sa servante. Sophia avait 32 ans et malgré les prétendants qu’elle pouvait encore avoir, elle commençait à penser à l’avenir et cela l’inquiétait. Elle ne voulait pas finir vieille fille. Et si jamais elle ne trouvait jamais un époux ? Et si elle ne plaisait plus aux hommes ? Sophia était célibataire, elle n’avait jamais réussi à trouver le grand amour. Peut être parce que la majorité de ses prétendants ne s’intéressaient à elle que pour son argent. Elle faisait parti des plus grandes fortunes de Saint Elmo, de quoi attirer toutes les âmes mal intentionnées et les piques assiettes des environs. Il y avait pourtant bien un homme qui faisait battre son cœur mais une romance entre eux était quasiment impossible et Sophia doutait qu’un jour il daigne lui déclarer sa flamme.

« Non madame, vous êtes toujours aussi belle. »

Répondit sa servante. Sophia esquissa alors un sourire, la réponse de sa domestique lui faisait plaisir mais elle savait très bien qu’elle n’oserait pas lui dire le contraire même si cela était vrai. Une fois son bustier mit, Sophia alla s’installer à sa coiffeuse pour se maquiller.

« Tu peux me laisser, je te rappellerai pour faire ma coiffe. »

Dit elle à sa servante. La domestique quitta alors la pièce. Sophia sortit ses palettes de fard qu’elle avait payé une petite fortune, rien n’était trop cher ou trop bien pour elle. Fard à paupières, fard à cils, fard à joue et fard à lèvres, Sophia était très coquette pour tout ce qui concernait son apparence. Elle aimait être la plus belle et la plus féminine possible. Surtout lorsqu’elle organisait des soirées mondaines, c’était les meilleures occasions de trouver des prétendants. Elle devait mettre toutes les chances de son côté. Cependant, elle n’abusait jamais du maquillage, il devait être le plus discret possible tout en sublimant son visage. Après avoir fini de se maquiller, elle appela à nouveau sa servante qui s’occupa de sa coiffure. Elle lui fit un magnifique chignon, laissant quelques mèches ondulées tomber sur son visage.

« Merci Lexie, qu’est ce que je ferai sans toi ? »

Sophia était proche de ses servantes, elle ne les considérait pas seulement comme ses domestiques mais aussi comme les membres de sa famille. Elle mettait un point d’honneur à toujours les traiter avec respect et les faire se sentir chez eux. S’ils la respectaient en retour et s’occupaient bien de la résidence, tout se passait très bien entre eux. Lexie était la plus ancienne et la plus loyale de ses servantes et Sophia avait une affection toute particulière pour elle. Elle la considérait un peu comme sa sœur, sa confidente. Elle lui faisait d’ailleurs souvent des petits cadeaux pour rendre sa vie plus agréable.

« Les convives vont bientôt arriver, files te préparer pour être la plus belle. Qui sait ? Peut être qu’un riche homme d’affaire pourrait tomber sous ton charme et faire de toi une grande dame. »

Sophia adorait Lexie mais elle savait très bien que sa servante aspirait à mieux et rêvait de trouver un époux qui lui offrirait une situation plus aisée. Voilà bien tout ce que Sophia lui souhaitait.

20h. Les invités commençaient à arriver, se livrant aux courtoisies habituelles tandis que les domestiques passaient avec des verres de vin pour ravir les convives. L’orchestre résonnait dans toute la résidence et le chanteur donnait tout ce qu’il avait pour satisfaire les exigences de Sophia. Elle payait suffisamment cher pour qu’il livre une performance à la hauteur de ses attentes.


La soirée se déroulait à merveille et Sophia jubilait d’entendre tous les compliments qu’elle recevait de la part de ses invités. Les discussions restaient pour le moment superficielles, certains faisaient connaissance, d’autres se racontaient les banalités d’usage. Une très bonne ambiance régnait entre les convives et Sophia était très satisfaite de sa soirée. Alors qu’elle était seule, attendant qu’on lui remplisse son verre de vin, elle sentit une présence à ses côtés. Dès les premiers mots, elle reconnut la voix du médecin de la ville, Jefferson Bucker, un très bel homme auquel elle était loin d’être insensible. Elle était ravie de voir qu’il avait accepté son invitation, c’était toujours un plaisir de passer du temps en sa compagnie. Sophia ne l’avait que très peu croisé depuis son arrivée à Saint Elmo mais il faisait parti des rares personnes qu’elle appréciait sincèrement. Jefferson faisait parti de ces hommes dont on sent tout de suite qu’ils ont un bon fond, sans même les connaître. Elle esquissa un large sourire en le voyant et écouta attentivement ses propos.


« A merveille ! Je suis ravie que la soirée vous plaise, je ne savais pas si vous accepteriez mon invitation. Je sais que vous avez beaucoup de travail et peut être pas assez de temps pour vous distraire. »

Lui répondit elle avant de faire signe à l’un de ses domestiques d’amener du vin.

« Un verre de vin ? »


THE ONLY ONE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

à propos

♧ MESSAGES : 105
♧ ARGENT : 572
♧ AVATAR : Paul Wesley
♧ ÂGE : 26 ans
♧ HUMEUR : Curieux
♧ EMPLOI : Docteur


MessageSujet: Re: [Sophia] Soiré mondaine   Mar 4 Sep - 21:44

La propriétaire des mines d’or semblait bien réagir à sa présence quand même, cela voulait dire que les choses commençaient très bien et en plus il pourrait mieux aller encore. Ce qu’il devait prévoir c’était de multiple rendez-vous à long terme. Heureusement pour lui.

- Avec joie, Mademoiselle Bennet.

Il prit un verre de vin que la servante lui avait donné, il ne picolait pas vraiment d’habitude, mais quand même il pouvait faire une exception pour ce soir. Il devait juste prendre les choses avec modération. Habituellement, l’alcool rend les femmes plus belles et comme Sophia à un visage à faire pâlir Aphrodite, autant dire que si elle s’embellit. En plus, c’est un lubrifiant social. C’est à lui d’alimenter la conversation pour le moment. Il veut la connaître.

- Je sais que je sors que rarement de ma clinique, les urgences arrivent souvent. Elles minent un peu ma vie sociale, mais je ne peux pas ignorer le serment d’Hippocrate, surtout que je suis le seul médecin sur plusieurs kilomètres. Je sors tellement peu souvent que par moment je me dis que j’ai surtout engagé une bonne pour avoir quelqu’un avec qui discuter à la maison. Les mines doivent vous tenir occupé aussi, non?

Au moins, il devait comprendre qu’il n’était pas tout à fait à l’aise dans son statut de célibataire. En même temps, il ne veut pas trop lui mettre la pression. C’est quand même elle qui est en position de force dans cette histoire. Il sent qu’il doit être le prétendant numéro 649. Il se sent un peu insécurisé à ce sujet. Cela faisait tellement longtemps qu’il avait essayé d’avoir une fiancée. En fait, il ne se souvient même pas avoir courtisé par le passé. En fait, c’est qu’il pense qu’il n’a jamais vraiment courtisé qui que ce soit. Habituellement se serait probablement à ses parents d’organisé ce genre de truc, mais voilà il est un orphelin.

Les parents de Miss Bennet eux aussi sont morts. Cela leur fait un point commun… en même temps cela pouvait attendre au niveau des conversations. Au moins, la question des beaux-parents était visiblement réglée pour l’instant.

Les trucs qui lui passent par la tête ne sont pas croyables, mais c’est la nervosité qui lui monte à la tête. C’est quand même étrange

- Vous avez organisé cette fête pour une occasion en particulier?

Il essaie de trouver les bons sujets de conversation. Habituellement les choses sont assez simples avec les femmes. Il doit habituellement tout simplement dire ce qu’on veut ce qu’on lui fasse ou dire à ses patientes ce qu’il doit faire. Il se rend compte qu’il était plutôt mal préparé, mais malgré tout il reste calme. Il a fait de la chirurgie à cœur ouvert sur des gens. Avoir les sympathies des femmes ne doit pas être si compliqué.

Aller un peu de courage quand même, il est un médecin, il a une clinique qui marche très bien, malgré le fait qu’il tourne un peu au vide. Si le boucher fait plus d’argent que lui, c’est uniquement, parce qu’il n’est pas un mercenaire pur qui revend des remèdes frauduleux à des gens dans le besoin. Il était un bon médecin et il fait de la bonne science. Il n’a pas à se sentir intimidé par qui ce soit.

Jefferson sirota davantage (probablement pour être sûre qu’il a un peu plus de courage) de son verre et ensuite regarda Sophia dans les yeux. Il tape un peu du pied avec la musique qui sort. Il doit admettre que ça met de l’ambiance. Il n’est pourtant pas très musique.

- Peut-être que plus tard une danse avec moi vous intéresserait, je suis un peu rouillé, mais je pense que ça serait possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

à propos

♧ MESSAGES : 94
♧ ARGENT : 418
♧ AVATAR : Rachel McAdams
♧ CRÉDITS : © ADNRED
♧ DOUBLONS : Bella K. Matthews
♧ ÂGE : 32 ans
♧ HUMEUR : Changeante
♧ EMPLOI : Propriétaire des mines d'or


MessageSujet: Re: [Sophia] Soiré mondaine   Jeu 6 Sep - 20:28

Sophia buvait littéralement les paroles de Jefferson. Elle était fascinée par son métier et les miracles qu’il pouvait accomplir. Elle aurait pu facilement passer toute la soirée à l’écouter raconter ses exploits. Quoi de plus séduisant qu’un homme capable de sauver des vies tout en restant modeste. Le docteur de Saint Elmo était connu pour être un homme droit qui faisait passer le bien être de ses patients avant son propre intérêt. Il était si rare de trouver un homme honnête dans ce monde de brutes. Sophia avait tendance à être attirée par les hommes de pouvoir, manipulateur et sans pitié, le genre rebelle que seule une femme d’exception peut séduire et adoucir. Mais parfois elle se demandait si tout cela n’était pas une perte de temps, si elle ne devait pas plutôt chercher un homme doux et correcte qui la traiterait avec respect comme un vrai gentleman. Un homme comme Jefferson. Du moins, c’était comme cela qu’elle voyait le docteur. Elle pouvait très bien se tromper sur son compte mais ça, elle devait le découvrir par elle-même, elle devait apprendre à le connaître pour savoir quel genre d’homme il était vraiment et cette soirée semblait être l’occasion parfaite. Jefferson lui expliquait alors que son métier lui prenait beaucoup de temps et qu’il n’avait quasiment pas de vie sociale. Cela l’attristait beaucoup, quel dommage pour un si bel homme de ne pas profiter de la vie. Oh elle se doutait bien qu’il avait du connaître pas mal de femmes et qu’il devait, comme beaucoup d’hommes de la ville, se payer quelques courtisanes de temps en temps. Mais elle comprit très vite qu’il ne devait pas être un grand expert des relations amoureuses et encore moins un expert pour la séduction. Elle avait donc hâte de voir comment il s’y prendrait avec elle, si toutefois il était intéressé par elle. Après tout, peut être qu’il ne lui parlait que par courtoisie et qu’il n’avait aucune autre intention à son égard. Sophia n’était pas la plus belle femme de Saint Elmo et tous les hommes n’étaient pas à ses pieds. Elle n’avait donc pas la prétention de croire que chaque homme qui lui adressait la parole tentait de la séduire. Jefferson lui parla ensuite des mines, lui demandant si elles ne l’occupaient pas trop.

Oh vous savez, je m’occupe surtout de la paperasse et de faire en sorte que les mines soient toujours plus rentables. Je dois aussi me battre contre des hordes de rapaces qui rêvent de prendre ma place mais à côté de ça, j’ai relativement assez de temps pour moi.

Gérer les concessions de mines d’or était un travail difficile, surtout psychologiquement, mais Sophia ne voulait pas le montrait. Elle ne voulait pas que l’on croie qu’elle était trop faible ou incompétente pour gérer son affaire. Ce qui était vrai d’ailleurs, Sophia diriger très bien son affaire, elle se montrait à la hauteur de ses responsabilités et savait être une patronne efficace. Autoritaire et juste à la fois. Il lui arrivait parfois de faire des choses pas très nettes pour préserver son héritage mais c’était un peu la loi de la jungle dans ce métier, seuls les plus forts survivaient et cela elle l’avait bien comprit depuis longtemps. Sophia avait d’ailleurs sous ses ordres une bande de mercenaires prêts à exécuter le moindre de ses ordres mais elle préfèrait que cela ne s’ébruite pas. Elle aimait garder l’image d’une femme élégante et distinguée mais néanmoins redoutable, toutes les zones d’ombre de sa vie devaient rester secrètes. Jefferson lui demanda ensuite si elle avait organisé cette soirée pour une raison particulière. Sophia esquissa alors un sourire.

N’y a-t-il pas de meilleure raison que celle de distraire mes amis ? Après tout ce que nous avons vécu ces derniers temps, nous en avions bien besoin.

Les temps étaient durs à Saint Elmo et Sophia ne manquait pas une seule occasion de se changer les idées en organisant ce genre de soirée. Et puis, depuis qu’elle avait reçu une lettre anonyme concernant le meurtre de son père, elle se sentait menacée. Sa réputation en prendrait un coup si tout cela venait à se savoir et puis, le shérif risquerait de s’intéresser de très prêt à son cas et c’était bien la dernière chose dont elle avait besoin. Elle avait déjà bien assez à faire avec Hunter qui s’acharnait contre elle. Jefferson lui proposa ensuite, de manière un peu maladroite, de danser avec lui plus tard dans la soirée. Sophia devait avouer qu’elle appréciait son manque d’assurance, cela le rendait très charmant et danser avec lui semblait être une idée délicieuse. Elle décida alors de prendre les rennes et se rapprocha de lui.

Avec grand plaisir.

Murmura t-elle à son oreille tout en passant tendrement sa main sur la joue de Jefferson. Puis elle continua son chemin, se dirigeant vers d’autres invités, entamant une discussion tout aussi passionnante qu’une soirée entière à regarder les braises de la cheminée s’éteindre. Elle lança alors un regard furtif en direction du docteur, attendant avec impatience la suite des événements.


THE ONLY ONE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

à propos

♧ MESSAGES : 105
♧ ARGENT : 572
♧ AVATAR : Paul Wesley
♧ ÂGE : 26 ans
♧ HUMEUR : Curieux
♧ EMPLOI : Docteur


MessageSujet: Re: [Sophia] Soiré mondaine   Jeu 6 Sep - 23:47

Les choses vont bien, vraiment bien, non seulement elle semble réceptive à la conversation, mais elle semble bien aimer jusqu’ici. En même temps qu’il sent reprendre confiance, il peut sentir une palpitation l’avenir. Il n’a pas eu ce genre de réaction depuis… Il ne sait pas depuis quand. Pas qu’il s’imagine trouver une histoire à raconter pour les âges futurs avec Sophia, son excitation est probablement due à son manque d’expérience. C’est surtout la sensation que les choses vont très bien. C’est quelque chose de particulier pour lui. Il est habitué à ce que les choses tournent régulièrement au désastre dans sa profession.

- Je suis triste d’apprendre que des têtes de piafs veulent prendre ce qui est vôtre. Je ne peux malheureusement pas vous aider avec vos affaires. Le plus proche qui se rapproche du domaine minier en médecine est quand nous extrayons les morceaux de plomb du corps humain. Je crois toutefois que si vous avez réussi à tenir jusqu’ici vous avez la force nécessaire pour survivre à ses assauts.

Il était un peu surpris de savoir qu’il n’avait pas de motif ultérieur à l’organisation de cette fête. Une partie de lui s’imagine que c’est pour lui changer les idées si son exploitation a en effet des problèmes avec l’extérieur. Il se fait une note mentale que cela veut probablement dire que Sophia est d’humeur pour la distraction ce soir. Autant ne pas trop discuter du monde des affaires. Il hocha la tête de façon affirmative.

- Je suis impatient de partager cette danse

Encore une fois surprise, par le petit touché, on dirait qu’à son contact, il fait un petit courant électrique le traverse jusqu’à ce que Sophia retire sa main. Malheureusement pour lui, elle le quitte tout aussi rapidement, mais il est clair qu’il n’est pas complètement oublié par la dame. Il a l’impression qu’elle vient de lui lancer une sorte de défi. Il doit trouver un moyen de la ramener vers lui.

Notre homme se fait un peu discret, un instant, il la laisse profiter de la conversation avec ses confrères. Il ne veut pas avoir l’air de vouloir trop monopoliser son attention. Pendant ce temps, il se rapproche de l’orchestre posté tout proche. Il approche tranquillement sa bouche de celui qu’il pense être le chef du groupe pour lui soufflé à l’oreille.

- J’aimerais que la prochaine mélodie soit une valse.

Le musicien ne semblait pas trop vouloir suivre. Jefferson en établit rapidement la raison. Il alla rapidement à son portefeuille et alla glisser quelques billets dans la poche du type.

- Tout de suite monsieur.

Il quitte un moment l’orchestre et celui-ci semble presque instantanément faire sa commande. Jefferson se dit qu’il a peut-être donné un gros pourboire plus gros qui le pensait à ce musicien si on n’en juge par l’enthousiasme avec lequel il exécutait sa demande. Notre bon docteur reste calme toutefois, il a eu ce qu’il voulait. Les couples chez les invités commencent à se former. Il s’approche donc de l’objet de son attention pour la soirée. Il ne veut pas que quelqu’un qui lui propose d’aller sur le plancher de danse avant lui.

Jefferson ne dit rien, il n’offre qu’un joli sourire à la dame et offrit son bras. Il était dans une position légèrement inclinée. Jefferson essaie de ne pas trop penser au fait que cela faisait des années qu’il avait fait le moindre pas de danse, il pense qu’il était en France la dernière fois qu’il a fait une valse quand il était un jeune adolescent, il y a une dizaine d’années. Jefferson gardait malgré tout un visage parfaitement calme et courtois. Il espère surtout qu’il ne lui marchera pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

à propos

♧ MESSAGES : 94
♧ ARGENT : 418
♧ AVATAR : Rachel McAdams
♧ CRÉDITS : © ADNRED
♧ DOUBLONS : Bella K. Matthews
♧ ÂGE : 32 ans
♧ HUMEUR : Changeante
♧ EMPLOI : Propriétaire des mines d'or


MessageSujet: Re: [Sophia] Soiré mondaine   Sam 8 Sep - 12:17

Après avoir laissé Jefferson sur sa fin, Sophia avait donc décidé d’aller prendre un petit bain de foules, s’assurant que ses invités passaient une agréable soirée. Elle entama alors une discussion des plus ennuyeuses avec un banquier très haut placé de Saint Elmo. Il devait avoir une belle petite fortune, au vue de sa tenue très élégante et de qualité. Comme quoi l’argent ne rend pas forcément séduisant ou intéressant. Mais Sophia devait faire l’effort de s’intéresser à ce qu’il lui racontait. Plus elle se faisait de contacts et d’alliés, plus elle avait de chance de perdurer dans ce métier. Beaucoup voyaient d’un très mauvais œil qu’une femme dirige les concessions de mines d’or de Saint Elmo. Pour eux, ce n’était pas la place d’une femme et ils sautaient sur la moindre occasion pour se donner raison en rabaissant Sophia ou en pointant du doigt les rares erreurs qu’elle pouvait commettre. Avoir de bons alliés et une bonne réputation était donc cruciale pour la belle. Elle en avait besoin pour affronter tous ces vautours qui rôdaient autour d’elle. Voilà pourquoi elle se sentait parfois obligée d’inviter des gens qu’elle n’appréciait pas forcément, histoire de faire bonne figure et d’attirer leur sympathie. Mais alors que le banquier l’assommer de paroles, l’esprit de Sophia n’était concentré que sur une seule et même personne, Jefferson. Elle était impatiente de voir comment il allait réussir à la ramener vers lui. Elle l’observait alors discrètement, détournant le regard à chaque fois qu’il déposait le sien sur elle, hochant quelques fois la tête pour faire croire à son interlocuteur qu’elle était passionnée par ses propos. Au fil des années, Sophia était devenue une experte dans ce petit jeu, elle aurait d’ailleurs pu faire une grande carrière dans le théâtre.

C’est amusée, qu’elle regarda Jefferson s’approchait de l’orchestre, il n’était pas si timide que cela finalement, détail que Sophia savait apprécier. Il fallait dire que la jeune femme, comme la grande majorité de la gente féminine, adorait se sentir désirée et courtisée. Ce qu’elle appréciait par-dessus tout était ce petit jeu de séduction qui se créait toujours entre deux personnes attirée l’une par l’autre. Ces petits moments privilégiés où l’on se cherche, où l’on se jauge, tout en tentant d’attirer l’attention de l’autre. Sophia aimait que les hommes la surprennent et déploient leurs plus beaux atouts pour la charmer. Elle adorait également qu'ils sachent prendre les commandes et être entreprenant envers elle, dans la limite du raisonnable évidemment. S'il y avait bien une chose qu'elle détestait, c'était qu'un homme la brusque ou lui force la main. Mais Sophia allait rarement plus loin avec eux, elle jouait plus le jeu de la séduction pour se prouver qu’elle pouvait encore séduire que pour réellement s’attacher à l’un d’entre eux. Rare étaient ceux qui parvenaient à l’envoûter ou à enflammer son cœur. Sophia était très exigeante en ce qui concernait ses amants. Ils devaient avoir du charisme, de l’élégance, du prestige et une personnalité assez fascinante pour qu'elle ait envie de s'intéresser un peu plus à eux. Il fallait avouer qu’à Saint Elmo, ce type d’hommes ne courrait pas les rues mais Jefferson remplissait nombre de ces critères. Cependant, rien n’était encore gagné pour lui. Sophia était une femme imprévisible et impulsive, les hommes devaient savoir qu’elle n’était jamais acquise pour personne et que tant qu’elle n’aurait pas la bague au doigt, nul homme ne pourrait prétendre la posséder.

Elle esquissa un sourire quand le chef d’orchestre refusa la requête de Jefferson, le médecin avait encore beaucoup de choses à apprendre pour devenir un expert dans ce genre de situation. Lorsque Sophia le vit glisser quelques billets dans le veston du musicien, elle fut agréablement surprise et flattée par cette démarche. Il apprenait plutôt vite et cela ne laissait présager que de bonnes choses pour l'avenir. Mais la dame n’allait pas lui faciliter les choses et attendit sagement que Jefferson vienne à elle. Son prétendant ne se fit pas attendre et vint lui proposer, d’une manière très élégante, son bras. Sophia appréciait tout particulièrement ce genre d’attentions et ce fut avec un grand sourire charmé et charmeur qu’elle accepta le bras de Jefferson. Elle se laissa alors guider parmi les autres couples pour entamer une danse des plus tendre dans les bras de son prétendant. Sophia adorait danser, surtout lorsque son partenaire était aussi beau que Jefferson et elle se laissa donc aller au rythme de la musique. Jefferson avait sous-entendu qu’il n’était plus un très grand danseur, mais elle trouvait qu’il se débrouillait plutôt pas mal.


Mais vous êtes un excellent cavalier.

Lui dit-elle, à la fois pour lui signaler qu’elle prenait plaisir à danser avec lui mais aussi pour lui donner un peu d’assurance.


THE ONLY ONE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

à propos

♧ MESSAGES : 105
♧ ARGENT : 572
♧ AVATAR : Paul Wesley
♧ ÂGE : 26 ans
♧ HUMEUR : Curieux
♧ EMPLOI : Docteur


MessageSujet: Re: [Sophia] Soiré mondaine   Sam 8 Sep - 20:15

Jefferson semble faire très attention à ses pas de danse, malheureusement pour lui il manque de grâce dans certains de ses mouvements. Il pense qu’il a un peu l’air ridicule, mais il continue le mouvement, l’important c’est que Sophia n’est pas trop mise dans l’inconfort. Il est un peu plus lent que le reste des danseurs sur la piste parce qu’il fait attention où il va. Son regard semble se détourner de sa partenaire parce qu’il ne veut pas leur rentrer dedans. Malgré tout, les choses semblaient aller comme sur des roulettes avec elle. Il se sent heureux de son succès et espère pouvoir reproduire ce succès à l’avenir.

- Merci du compliment et permettez-moi de vous le retourner. Je n’avais pas prévu vous approcher en venant ici ce soir, mais maintenant je me dis que j’aurais dû le faire bien plutôt.

Un peu d’honnêteté de sa part était de révéler ce fait. Il ne savait pas trop si elle va être flatter ou trouver ça insultant. Peut-être aurait-elle préféré s’il l’avait dit qu’il la désirait de loin de plus longtemps, mais ce n’est pas trop le cas. En fait, il sent plutôt que la relation pourrait croitre avec le temps. C’est pour ça qu’il doit penser à plus long terme. Il ne peut pas trop considérer pour l’instant de lui offrir une bague au doigt, mais il peut au moins penser que s’il est capable de garder le rythme pendant quelques mois, il pourrait finir marié avec elle. Il espère surtout qu’il n’a pas à craindre aucun rival pour l’affection de Sophia. Il ne sait pas trop comment il pourrait gérer une chose du genre. Notre homme se sent tellement confiant, qu’il pense gérer un autre rival. Probablement qu’il gérait très mal. Il pourrait mal voir comment un autre pourrait faire mieux que lui. Sauf si peut-être, il était plus riche et tout aussi gentleman que lui. Alors là, peut-être non seulement quelqu’un le talonnerait au niveau de la personnalité, mais il pourrait peut-être aider Sophia au niveau financier, laissant Jefferson derrière. Il ne veut pas que ça arrive, pas avec elle.

- Je me demandais si vous faisiez d’autres activités que les fêtes pour vous divertir. J’aimerais pouvoir vous revoir dans d’autre circonstance, idéalement en tête à tête.

Jefferson lui sourit, il n’avait pas trop d’idée de ce qu’elle pouvait faire quand elle ne travaillait pas. Il commença à penser ce qu’il pourrait lui proposer. Une activité qu’une femme aimerait bien et qui ne serait pas trop déplaisante pour lui. Il révise son horaire, il devrait peut-être penser utiliser le temps qu’il aurait dédié au Green house cette semaine pour quelque chose d’autre. Il ne pense pas que Sophia soit intéressée à le rejoindre là bas, quoi qu’il aime beaucoup si c’était le cas. Il ne pense pas qu’il est mieux de demander si elle est intéressée.

- Je pensais aller dans les plaines en fin de semaines. Je récolte souvent les fleurs pour mes expériences médicales et je pensais que peut-être vous pourriez m’accompagner.

Il était tout proche dans leur danse. Jefferson peut sentir son cœur ralentir tendrement. Quand il la regarde dans les yeux. Il ne pensait pas pouvoir lui retirer un baiser aujourd’hui, mais peut-être à cette prochaine rencontre, il pourrait réussir à proprement ratifier leur romance naissante.

Jefferson se sent très bien à ce moment, il espère que les choses vont continuer à bien aller avec elle. C’est peut-être le vin qui fait effet, mais il est vraiment de bonne humeur, et il a un sentiment d’ivresse chez lui. Heureusement pour lui, il demeure lucide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

à propos

♧ MESSAGES : 94
♧ ARGENT : 418
♧ AVATAR : Rachel McAdams
♧ CRÉDITS : © ADNRED
♧ DOUBLONS : Bella K. Matthews
♧ ÂGE : 32 ans
♧ HUMEUR : Changeante
♧ EMPLOI : Propriétaire des mines d'or


MessageSujet: Re: [Sophia] Soiré mondaine   Dim 9 Sep - 17:53

Sophia voyait très bien que Jefferson était concentré sur ses pas, il ne voulait sans doute pas lui marcher sur les pieds ou faire un pas de travers, ce qui aurait gâché cet instant presque magique. Cependant, elle préférait se laisser guider et laisser ainsi son cavalier mener la danse. Elle esquissa un sourire lorsque le docteur lui dit qu’elle aussi danser très bien. Elle avait des années d'expérience derrière elle et n'avait donc aucun mérite. Il ajouta également qu’il n’avait aucunement l’intention de la séduire en venant à cette soirée mais que finalement, il regrettait de ne pas l’avoir fait plutôt. Sophia trouva cet aveu des plus charmants et resserra alors son étreinte contre Jefferson. Elle n’avait pas besoin de mots pour lui faire comprendre qu’il ne la laissait pas indifférente, les gestes étaient parfois plus parlants. Sophia aimait la séduction tactile qui poussait ses prétendants à se languir du moindre geste qu’elle pourrait avoir envers eux. Cela leur donnait un avant goût de ce qui les attendait s’ils réussissaient à aller plus loin avec elle, chose extrêmement rare. Quoi de plus efficace que d’attiser le désir sans donner suite ? Sophia était alors certaine qu’elle devenait l’objet de tous leurs fantasmes et qu’aucune autre femme ne pourrait les détourner d’elle. Agir de la sorte pouvait être perçu comme une sorte de frustration cruelle pour certains mais pour Sophia, c’était également l’assurance de ne pas avoir à faire à un goujat qui lui forcerait la main à la première occasion. Si son aspirant pouvait se contenir sans se jeter sur elle, alors elle lui accorderait encore plus d’attention et déploierait tous ses atouts pour le séduire. Si le prétendant succomber immédiatement à ses charmes, cela devenait vite ennuyeux et inintéressant pour la belle. Elle aimait devoir se battre pour un homme et trouver le détail qui le ferait fléchir. Pour Sophia, plus l’attente était longue, plus la récompense était exquise. La jeune femme devait avouer que l’un de ses prétendants se démarquer indéniablement des autres à ce niveau là. Il s’agissait bien évidemment de Hunter. Jamais un homme ne lui avait résisté aussi longtemps, jamais un homme n’avait su lui insuffler un tel désir et Sophia trépignait d’impatience d’obtenir, ne serait-ce, qu’un baiser de sa part.

Mais pour le moment, elle était dans les bras de Jefferson et elle ne pensait pas une seule seconde à Hunter. Elle savourait pleinement ce moment et ne se concentrait que sur son nouveau prétendant. Il lui demanda alors ce qu’elle faisait d’autre pour se divertir car il souhaitait s’entretenir avec elle en tête à tête. Une idée peu morale lui traversa alors l’esprit mais elle doutait que Jefferson ait pensé à la même chose qu’elle. Il semblait trop timide et gentleman pour penser à cela tout de suite. Puis, sans laisser à Sophia l’opportunité de répondre, il lui proposa une promenade dans les plaines. Et il ne pouvait pas tomber plus juste, Sophia adorait faire de longues ballades à cheval dans les plaines.


L’idée est plus que séduisante Monsieur Bucker. Je serai enchantée de parcourir les plaines à vos côtés.

Lui répondit-elle en souriant. C’est alors que Sophia aperçut l’une de ses domestiques lui faisant un signe, convenu plutôt dans la journée, pour lui indiquer que le repas était prêt.

Nous en reparlerons plus tard.

Dit-elle à Jefferson avant de déposer un tendre baiser sur sa joue. Puis elle se détacha de lui, se dirigea vers l’orchestre et leur demanda d’arrêter la musique. Tous les convives se tournèrent alors vers elle.

Même si cette danse était fort délicieuse, il est temps pour nous de prendre place dans la salle à manger où un souper tout aussi délicieux nous attend.

Annonça t-elle à ses invités. Tous se dirigèrent alors vers la salle à manger et prirent place à la grande table. Sophia, comme tout maître de maison, se trouver en bout de table. Elle pouvait ainsi observer tous ses convives sans perdre une miette de leurs conversations. Jefferson n’était pas assis prêt d’elle mais d’un seul regard, elle lui fit comprendre qu’elle aurait préféré passer cette soirée seule avec lui.


THE ONLY ONE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

à propos

♧ MESSAGES : 105
♧ ARGENT : 572
♧ AVATAR : Paul Wesley
♧ ÂGE : 26 ans
♧ HUMEUR : Curieux
♧ EMPLOI : Docteur


MessageSujet: Re: [Sophia] Soiré mondaine   Lun 10 Sep - 14:12

Jefferson ne savait pas à propos d’Hunter. Probablement que si c’était le cas, ça le mettrait véritablement en rogne. Peut-être un peu comme Sophia, mais surtout qu’il partirait en guerre contre Hunter jusqu’à ce que Sophia ai un anneau au doigt. La défaite pourrait venir, mais il ne partirait pas sans se battre. La riche dame avait charmé son cœur et il ne voulait pas que les choses se terminent après un si beau début. Il sent que Sophia sera dans ses rêves pendant une très longue période après ce soir, il voulait que ça continue d’être le cas aussi longtemps que possible.

Il faut qu’il commence à préparer leur sortie, oui il a dit qu’il ramassait des fleurs pour des expériences scientifiques. En fait de la façon donc il voyait les choses, il pensait qu’il était mieux d’organiser un pique-nique en prime. Peut-être qu’Alexina pourrait faire un peu de nourriture. Quoiqu’il pense qu’il avait une petite possibilité que sa bonne fasse une petite crise de jalousie. Elle n’aimait pas quand il allait au Green House et il ne croyait pas qu’elle aimerait davantage quand le mot au sujet de sa fréquentation de Sophia commencerait à se rependre. Alexina était forte, elle allait être d’endurer. Toutefois, il devait admettre qu’il avait probablement quelque chose de possiblement insultant à faire de la nourriture pour aider les autres à faire des sorties romantiques. Le docteur devrait peut-être faire quelques choses cette fois si. En même temps, il aimerait être capable de cuisiner. Il risque d’empoisonner la pauvre si on lui fait faire le pique-nique.

Jefferson peut sentir la musique qui semble remplir sa tête, ce qui le rend très zen.

- J’irais vous chercher moi-même, ce samedi ou tout autre jour qui vous convient.

Le petit baisé sous la joue était inespéré, mais visiblement apprécié par le jeune docteur. Il laissa son imagination planée. Il est autant traversée par des idées parfaitement romantiques de mariage que d’autres plus vilaine, surtout des choses qu’il pourrait faire une fois qu’il serait seul dans la forêt. Quand elle commença à s’éloigner, il prit doucement la main de celle-ci pour lui donner un baiser de gentleman. Il devait maintenant aller manger ensemble pour la première fois. Oui, ce n’était pas un souper très romantique, mais il pouvait bien imaginer qu’il aurait du plaisir durant la soirée. Il devait penser à épater la galerie, montré qu’,il est capable de bien se comporter avec les gens, de la bourgeoisie qui ne sont pas des dames qu’il cherche à séduire.

Il écoute doucement ce que Sophia regarda et lui retourna le regard. Il doit admettre qu’il ne peut pas vraiment s’empêcher de lever son verre, après que la servante a rempli le sien.

- À notre hôtesse. Puisse la prospérité fleurir sur sa maison pour…

Une servante vient lui souffler quelque chose à l’oreille. Jefferson s’arrête dans son discours pour lui dire qu’un homme était venu ici, apparemment sa femme venait de perdre ses eaux et elle avait besoin d’attention médicale immédiate. Il hocha la tête et chuchota qu’il s’en occuperait.

- Je suis désolé, mais mon devoir semble m’appeler. Mais j’offre mes meilleurs à notre hôte.

Il s’inclina devant la belle dame. Pourquoi les choses devaient tellement se mettre dans son chemin comme ça. Le pire c’était que les choses allaient probablement continuer pendant un moment, à chaque fois qu’il se rapproche, il allait probablement à gérer leur devoir mutuellement avec leur travail. Gérer deux carrières devrait être quelque chose de difficilement gérable pour un couple. Qu’allait-il faire s’il avait un jour des enfants, il voyait mal Sophia abandonner son poste aux mines pour s’occuper d’eux.

Jefferson se retira du bal, content de tout ce qu'il avait plus réaliser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

à propos

♧ MESSAGES : 94
♧ ARGENT : 418
♧ AVATAR : Rachel McAdams
♧ CRÉDITS : © ADNRED
♧ DOUBLONS : Bella K. Matthews
♧ ÂGE : 32 ans
♧ HUMEUR : Changeante
♧ EMPLOI : Propriétaire des mines d'or


MessageSujet: Re: [Sophia] Soiré mondaine   Dim 16 Sep - 16:52

Assise en bout de table, Sophia avait un regard sur chacun de ses invités et pouvait suivre toutes les conversations. Mais aucune d’entre elles ne l’intéressait réellement. Elle connaissait très bien tous ses convives et, pour les avoir entendu à mainte et mainte reprise, elle connaissait par cœur toutes leurs histoires. Une seule personne l’intéressait et l’intriguait vraiment ce soir là, Jefferson. Elle aurait adoré trouver un prétexte pour se retrouver seule avec lui mais rien de ce qu’elle aurait pu imaginer n’aurait su dissiper les doutes qu’auraient eu ses invités. Sophia connaissait très bien le genre de personnes qu’elle avait autour de sa table, de véritables commères prête à tout pour se rendre intéressantes en déformant la vie des autres. D’ailleurs, elle savait très bien que la petite danse qu’elle avait partagée avec Jefferson les ferait parler pendant plusieurs semaines, au moins. Même si Sophia ne l’avouerait jamais, elle se souciait beaucoup du regard des autres et des rumeurs qui pouvaient circuler à son sujet. Elle avait une réputation à tenir et si elle voulait être prise au sérieux dans ses affaires, elle ne devait rien laisser filtrer de sa vie privée. Pour le moment, elle devait donc se contenter de rester à sa place et d’observer de loin l’objet de tous ses désirs. Quand soudain, ce dernier prit la parole. Jefferson avait réussi à la surprendre en osant s'exprimer devant toutes ces personnes et elle esquissa un sourire, impatiente d’entendre ce qu’il avait à dire. Mais l'une de ses domestiques le coupa dans son discours en lui murmurant quelques mots à l’oreille. Cela aiguisa la curiosité de tous y comprit celle de Sophia. Jefferson annonça alors qu’il devait quitter la soirée pour des raisons professionnelles. Sophia était déçue mais elle ne pouvait pas lui en vouloir, il pratiquait un métier qui nécessitait une disponibilité de tous les instants. Cela ne faisait qu’accroître l’admiration qu’elle ressentait à son égard. Il se dévouait corps et âme à son métier, quoi de plus remarquable ?

Vous êtes tout excusé Monsieur Bucker. Merci de nous avoir ravi de votre présence.

Dit Sophia avant que son prétendant ne disparaisse. Soudain, la jeune femme sentit comme un grand vide en elle. Tout le charme de cette soirée résidait en la présence de Jefferson et maintenant qu’il n’était plus là, elle n’avait qu’une envie, congédier tous ses invités et allait se coucher. Mais bien évidemment cela lui était impossible alors elle poursuivit la soirée comme elle l’avait commencé, le sourire aux lèvres et l’hypocrisie dans le regard. Quand la soirée s’acheva enfin, Sophia ne laissa pas le départ de ses convives s’éterniser et monta directement dans sa salle de bain. Elle prit alors à nouveau un bain, c’était d’ailleurs presque obsessionnel pour la jeune femme, elle aimait sentir sa peau douce et propre. Elle détestait se sentir sale et n’hésitait pas à prendre plusieurs bains par jour pour satisfaire cette exigence. Une fois propre, elle enfila une magnifique robe de nuit et alla s’asseoir à sa coiffeuse pour peigner ses cheveux. Puis, elle avala un verre d’eau et s’installa confortablement dans son lit. Cette nuit là, elle mit beaucoup de temps à trouver le sommeil, chose inhabituelle car elle avait toujours une facilité déconcertante à s’endormir. Mais ce soir là, ses pensées l’avaient maintenu éveillée durant plusieurs heures. Sophia ne cessait de penser à Jefferson, à la danse qu’ils avaient partagée, aux regards qu’ils avaient échangés et à leur prochaine rencontre qu’ils avaient planifiée. Il passerait la prendre ce samedi et l’attente lui semblait déjà interminable. Cette première phase de séduction lui laissait un goût d’inachevé, elle aurait aimé que la soirée se poursuive plus longtemps. Seule dans son lit, elle laissait alors libre cour à tous ses fantasmes au sujet de Jefferson. Si elle ne pouvait pas être avec lui pour le moment, elle pouvait toujours imaginé être dans ses bras, passer sa main dans ses cheveux, caresser son visage et échanger un baiser des plus exquis avec lui. Oui, Jefferson Bucker ne la laissait pas indifférente et à partir de cet instant, Sophia n’avait plus qu’un objectif, le séduire et conquérir son cœur. Pour une nuit ou pour la vie, elle ne le savait pas encore car, malgré son attirance pour le beau docteur, Hunter était plus que jamais présent dans le cœur de Sophia et elle avait l’intime conviction qu’il était l’homme de sa vie malgré l’animosité qui pouvait exister entre eux. Et d’ordinaire, les hommes que Sophia s’amusait à séduire ne lui servaient qu’à rendre Hunter jaloux mais la jeune femme n’avait pas envie de se servir de Jefferson, il méritait bien mieux de sa part. Les choses risquaient donc d’être plus compliquées à l’avenir.

FIN DU RP


THE ONLY ONE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





à propos


MessageSujet: Re: [Sophia] Soiré mondaine   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Sophia] Soiré mondaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Soirée mondaine, soirée mortelle [Armando, Elix, Veronica] [09/03/42]
» Soirée Mondaine.
» Fête mondaine
» Début de soirée en milieu hostile ...
» Une soirée à l'auberge (libre)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Elmo, votre RPG à l'époque du Far West. ::  :: La sortie de la ville-