Aujourd'hui, nous sommes le Mar 24 Oct - 11:04.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Entre chien et loup

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

à propos

♧ MESSAGES : 157
♧ ARGENT : 1149
♧ AVATAR : Olivia Wilde
♧ CRÉDITS : Mlle Iza Bey
♧ ÂGE : 25 ans
♧ HUMEUR : Remise en question.
♧ STATUT : Célibataire (très compliqué...)
♧ EMPLOI : Bandit

♧ INVENTAIRE : 1 Colt et 1 Remington

MessageSujet: Entre chien et loup   Mar 21 Aoû - 13:35





« Entre Chien et Loup »





Le chef et le fille de la bande Waldon ont toujours eu des relations plus que fraternelles. En effet, le bel homme a sauvé il y a plusieurs années la jeune fille d'une violente servitude. Cependant, il y a deux mois de ça, les deux bandits se sont embrassés et, à leur grande surprise, plusieurs fois. Que signifiaient ces baisers? Leur relation a prit un grand tournant, un tournant inédit mais surtout interdit car Grace n'est autre que l'ex amie de Bill, le frère de Ben. Aujourd'hui, après avoir passés deux moi s'éviter, voilà qu'ils se retrouvent seuls dans la planque des Waldon...




Grace se faisait souvent des réflexions lorsqu’elle marchait. Elle pouvait parfois penser au passé, penser au futur ou alors simplement penser tout court. Elle se dit alors que lorsqu’on l’homme ne connaissait pas l’heure qu’il était avec précision, il employait toujours des métaphores et que celles-ci parfois très parlantes, tandis que d’autres qui frisaient l’incohérence. Se coucher à l’heure du coq signifie par exemple, se coucher très tôt le soir. Paradoxal, oui, puisque le coq chante au lever du soleil et non pas quand le soleil commence à se coucher. Autre exemple, entre chien et loup correspond au moment de la journée où le soleil est presque totalement couché, mais où il ne fait pas noir pour autant. Le chien correspondrait alors à la journée, le loup à la nuit noir. Depuis toujours, c’est un moment crucial pour la journée. Il est le moment propice aux couvre-feux, le moment idéal pour préparer son dîner, où l’instant où, perdu dans la forêt, on se rend compte qu’il est préférable d’installer un campement pour la nuit au risque de se perdre davantage. Oui, depuis toujours, c’est un moment crucial de la journée, et c’est celui qui accompagnait Grace lorsqu’elle pénétra dans la planque des Waldon.


"La planque des Waldon". Ce sont des mots qu'elle a, de fait, toujours entendu. Que ce soit de la part de son propre clan " Je pense que j'ai trouvé une belle planque Waldon un peu plus loin vers le Sud" ou alors des gens de l'extérieur qui se demander " Où pourrait se trouver la planque des Waldon à l'heure qu'il est ? ". Elle adorait cet endroit car il résonnait dans sa tête comme un Quartier Général qui se déplace, et elle aimait la sensation de faire partie d’un groupe, d’une famille, à défaut d’en avoir une. Et de mémoire, le style QG n’avait jamais changé. Il était toujours aussi bien abrité, mêlant le plus souvent le bois et la roche pour un camouflage parfait, comme ici. Il était toujours aussi bien pensé, toujours aussi vide, même si parfois, des bouteilles et des mégots se rajoutaient. En voyant cela, Grace ne put réprimer un sourire. Combien de fois elle avait entendu Ben dire à son frère Billy de fumer le moins possible dans la planque parce que « Un incendie est vite arrivé. Premièrement on perdrait notre planque et deuxièmement, on pourrait nous repérer.» Effectivement, attirer l’attention sur un lieu qui flambe et qui aurait pu appartenir au clan Waldon ne servirait qu’à mettre en lumière les préférences du clan sur leur style de planque. Effectivement, certains doivent s’imaginer les Waldon assis au milieu d’une chambre cosy, leur butin entassés autour d’eux, célébrant leur énième victoire. Ben avait le don de penser à des choses qui ne frôlaient même pas l’esprit des autres, et qui pourtant s’avèrent essentiels. Tandis que Bill, lui… Se laissaient souvent trop submergés par ses sentiments, par son avidité d’action. Il possédait une impulsivité hors du commun, qui a souvent causé du tort à la jeune fille.

Entre chien et loup… Entre le jour et la nuit… Entre Ben et Billy… se perdait Grace.

Elle ferma les yeux et secoua légèrement la tête. Oui, elle se perdait beaucoup trop sans ses pensées là. Elle regarda autour d’elle. A vrai dire, elle était venue justement pour ça. Comme elle le faisait très souvent ces temps-ci. Elle sortait de la ville pour gravir la montagne en effectuant sans détour rituel au cas où quelqu’un la suivait. « Ce n’est pas de la paranoïa, c’est essentiel » disait Ben. Elle venait ici, sachant qu’il n’y aurait personne. Et il n’y avait personne. Elle s’asseyait, remettait ses cheveux en arrière, s’adossait au coin entre les planches et un rocher couverts se petits cercles cendrés, vestiges des clopes que l’on écrasait, signifiant que le clan avait peut-être stagné à cet endroit un peu trop longtemps.. Elle posait à côté d’elle une petite fiole de whisky * pour le goût* pensait-elle. Mais elle attendait surtout la compagnie de vapeur d’alcool qui rendait ses pensées de plus en plus bavardes et donc de plus en plus claires pour elle. Si elle avait toujours été la petite sœur adoptive du clan, dont l’histoire avec Billy avait tout changé, qu’était-elle réellement désormais ?



Dernière édition par Grace Earp le Mar 28 Aoû - 10:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benjamin Ford Waldon

Scénariste ♣ Dieu fit les hommes inégaux. Samuel Colt a rétabli l’équilibre.
avatar

Scénariste ♣ Dieu fit les hommes inégaux. Samuel Colt a rétabli l’équilibre.

à propos

♧ MESSAGES : 275
♧ ARGENT : 1513
♧ AVATAR : Russel Crowe
♧ ÂGE : 34 ans
♧ HUMEUR : changeante
♧ EMPLOI : Chef de gang

♧ INVENTAIRE : Remington, Colt, Armes blanches

MessageSujet: Re: Entre chien et loup   Lun 27 Aoû - 18:08



La puissante lumière rougeâtre d'un soleil disparaissant petit à petit vers l'horizon accompagnait la course du fidèle étalon noir de Ben Waldon. Alors qu'il arpentait les montagnes abritant sa planque, ne manquant pas de faire quelques détours pour vérifier que nul ne l'avait suivi, le hors la loi à la réputation si dure ne se privait pourtant pas d'admirer ce spectacle grandiose offert par la nature.
Il y a bientôt deux heures de cela, il avait laissé ses frères s'amuser au Red Dog Saloon. Ben avait du travail, être le cerveau du Gang Waldon demandait parfois de s'isoler pour mieux réfléchir au plan à mettre en œuvre pour dévaliser la prochaine banque ou le dernier train.
Bien lui en avait pris puisqu'en chemin il avait croisé une diligence. Parfois celles ci contenaient des coffres, d'autres fois des nantis, dans tous les cas ce qu'il y avait à l'intérieur attirait toujours l'attention des bandits comme Ben. Et cette fois il était tombé sur une de ces familles venue des villes de l'Est avec leurs petites affaires. Sans doute le mari, un petit homme grisonnant et à la moustache impeccablement frisée, venait dans le coin pour affaires, peut être dans les mines d'or qui attiraient tant les convoitises près d'ici.
Quand Dieu offre à un hors la loi une rencontre comme celle là, il serait criminel de ne pas en profiter. Le colt braqué sur le cocher, le carrosse s'était vite immobilisé et ses passagers n'avaient offert aucune résistance face à un bandit, le genre de mauvaise rencontre qu'ils n'avaient jamais faites jusqu'alors dans leurs terres "civilisées". Ben Waldon s'était rempli les poches et avait vidé celles de cette famille. Le butin n'était pas très important : quelques poignées de dollars, des bijoux de famille et une caisse remplie de ce breuvage européen qu'on appelait le vin. Quoiqu'il en soit, il allait faire le bonheur du Gang pendant quelques jours.

C'est en tout cas ce que disait l'Ennemi public numéro un alors qu'il arrivait en vue de la cabane qui leur servait de planque. Chaque pas de sa monture le rapprochait de la bâtisse et alors qu'il avançait, il remarquait la présence d'un cheval, celui de Grace, mais pas de ceux de ses frères. Sans doute l'alcool du Saloon faisait son effet pour les retenir, à moins que ce ne soit les filles de Bullock.
Alors qu'il posait pied à terre et qu'il débarrassait l'étalon du sac de toile contenant le butin, Ben semblait hésitant. Deux mois avaient passé depuis cette nuit passée dans les bois pour échapper aux hommes du shérif, deux mois avaient passés depuis ce baiser, depuis ces baisers... Et surtout, deux mois sans en avoir parler, à s'éviter, à surtout veiller à ne pas se retrouver seul tous les deux car la gène et surement aussi la tentation étaient encore là, bien visible, et il ne fallait pas que la bande le voit, il ne fallait pas que Billy le sache...

Il était impossible de faire machine arrière et de repartir sur son cheval, il avait fait du bruit en arrivant, et puis ils étaient adultes, ils devaient gérer cela, ils ne pourraient pas éternellement s'éviter. Ou alors, ses Frères trouveraient bien vite que quelque chose cloche.
La lourde porte de bois raclait le sol sableux lorsque Ben la poussa, son regard croisa alors celui de Grace qu'il paraissait avoir sorti de ses pensées. Bien vite il détourna la tête pour poser son maigre butin sur la grande table qui leur servait parfois à prendre leurs repas ensemble.


- Les autres ne sont pas venus ?


La réponse était évidente, ses frères n'avaient pas eu le temps de rejoindre la planque et d'en repartir avant que Ben n'arrive. Mais elle avait le double avantage de ne pas être très engageante et de lui permettre de briser un silence gênant qui menaçait de s'installer.
Les billets froissés et les bijoux venaient s'entasser sur la table alors que le hors la loi renversait le sac.


- Prends ceux que tu veux, je suis certain qu'ils t'iront bien mieux qu'à moi.



Dit Ben, souriant, en lui approchant quelques colliers en direction de Grace. Il cherchait à briser la glace, après tout il n'y avait pas de raison de se montrer distant l'un envers l'autre.
Ou plutôt si, il y en avait bien une se disait le bandit après avoir croisé les yeux clair de la métisse indienne : la tentation qu'elle représentait pour lui.
Comme pour changer de sujet et chasser ses pensées, il s'adressa à nouveau à elle alors qu'il avait soigneusement posé la caisse sur la table pour éviter de casser les bouteilles, dévoilant son contenu aux yeux de la belle tout en observant la fiole de Whisky qu'elle tenait.


- Je te proposerai bien un verre mais je crois que tu ne m'as pas attendu.







Dernière édition par Benjamin Ford Waldon le Mer 5 Sep - 13:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

à propos

♧ MESSAGES : 157
♧ ARGENT : 1149
♧ AVATAR : Olivia Wilde
♧ CRÉDITS : Mlle Iza Bey
♧ ÂGE : 25 ans
♧ HUMEUR : Remise en question.
♧ STATUT : Célibataire (très compliqué...)
♧ EMPLOI : Bandit

♧ INVENTAIRE : 1 Colt et 1 Remington

MessageSujet: Re: Entre chien et loup   Mer 29 Aoû - 14:32



Les formes asymétriques de la cabane constituaient de nombreuses fissures sur les murs et les recoins. Elles laissaient passer quelques filets de lumière qui rayaient le sol et y projetait des formes aléatoires. Mais Grace les regardait sans vraiment les voir. Elle était perdue dans un plus grand vide que celui de la cabane et de la montagne environnante. Elle ne remarqua pas que la lumière jaune-orangée laissait place à un orange plus agressif pour enfin se transformer en un rouge menaçant. Elle ne voyait pas non plus que ce rouge s'intensifiait et s'assombrissait davantage, effaçant l'ombre déjà bien atténuée de la demoiselle. Grace avait depuis longtemps appris qu'il ne fallait pas se fier aux apparences. Il n'y avait qu'à la voir. Son physique pouvait effacer tout soupçon de banditisme. Un petit chapeau vissé sur la tête et elle devenait une Lady aux yeux de tous, endormant toutes les méfiances à son égard. Cela possédait un grand avantage certes, mais aussi l'inconvénient peut-être de ne souvent pas être pris au sérieux... Avant bien sûr qu'on ne voit l'assurance avec laquelle elle tient ses armes et qu'on l'associe au gang Waldon. Aussi, en ne se fiant pas aux apparences, Grace à perdu toutes les craintes et angoisses environnante. La nuit ne lui faisait pas peur, bien au contraire, elle constituait pour elle des chances supplémentaires de se dissimuler de tous en quelques occasions que ce soit. La pénombre n’éveillait pas en elle la crainte d'un quelconque esprit malveillant tapis dans un coin ou un homme caché prêt à l’attaquer. Tout cela, ce sont des angoisses pour les autres filles, pas pour elle. Et si jamais une telle chose arrivait, quand bien même elle ne saurait se défendre seule, elle avait la certitude que les frères eux, seraient là. Oui, elle avait souvent l’impression de ne faire qu’un avec eux. Comme si elle pouvait ressentir ce qu’ils ressentaient et inversement. Et elle était persuadée qu’un lien plu fort que tous les liait, comme si l’un pouvait sentir lorsque l’un d’eux était en danger. Et cette pensée la réconfortait (et faisait même ses preuves) depuis de nombreuses années déjà. Et si maintenant un homme venait à trouver la planque, se rendre compte de sa présence et l’attaquer, elle entendrait tout de suite les chevaux de ces compagnons et saurait que ça ne s’arrêterait pas là pour elle. D’ailleurs, elle était tellement plongée dans cette pensée qu’elle arrivait même à entendre le bruit d’un cheval et de Ben qui le dirigeait à l’aide de petits onomatopées à peine perceptibles. Elle arrivait à l’entendre descendre de son cheval et s’approcher d’un pas lourd vers la planque. La nuit tombante et l’alcool arrivait à rendre ses pensées tellement réalistes qu’elle s’attendait à tout moment à le voir ouvrir la grosse porte en bois et…


Elle étouffa une exclamation de surprise, étouffé par le bruit de la porte grinçante sur le sol. Mais elle se lisait encore sur le visage de Grace, la bouche mis ouvertes, les yeux grands ouverts qui luttaient contre une lumière qui était devenue bleu-rosé, et, bien que sombre, contrastant totalement avec l’obscurité de la cabane. Même si elle ne le voyait qu’en ombre chinoise l’espace de quelques secondes, elle sut naturellement que c’était Ben qui venait en réalité d'entrer dans la planque. Elle sentit instantanément son cœur dégringoler dans ses entrailles et venir se loger dans son estomac où il pesait bien lourd. C’était inévitablement la surprise oui. Elle eut soudainement peur d’être sorti si violemment de ses pensées. Oui, c’était ça. Mais pendant qu’elle se disait tout ça, Ben semblait lui avoir poser une question.

- Quoi ?

Réussit-elle finalement à dire. Qu’elle idiote, à peine avait-elle demandé ça que la question venait enfin de s’imprimer dans son cerveau. Elle s’empressa de répondre avant qu’il ne répète sa question.

- Oh heu non. Ils ne sont pas avec toi ?

Grace remarqua instantanément que sa question était idiote. Pourquoi lui aurait-il posé cette question s’ils étaient effectivement avec lui. Elle rajouta aussi immédiatement


- Je croyais qu’ils étaient avec toi.


Elle voulut se lever mais son inconscient le lui interdit. Même s’il lui fallait souvent beaucoup d’alcool pour être dans un état second, le Whisky pur faisait tout de même son effet. Il serait absurde de risquer de chanceler légèrement. Elle se sentit alors un peu stupide à être assise là, avec sa flasque, et à répondre comme une gamine de 5 ans. Mais l’avantage de répondre à une question aussi longuement était d’éviter un silence qui se pouvait être gênant. Elle se demanda alors si Ben avait formulé cette question, dont la réponse était évidente, dans le même but qu’elle.

C’est alors qu’elle remarqua qu’il avait les bras chargés. La petite gêne passée, Grace redevenait elle-même.

- Oh, tu as fait une belle petite pêche on dirait.

Alors qu’il déposait son butin sur la table, Grace en profita pour le lever pendant qu’il ne la voyait pas. Elle remarqua que son équilibre était impeccable. Elle en fut satisfaite alors qu’il approchait vers elle des objets qui pendaient de ses doigts. Les dernières lueurs du jour faisaient briller les bijoux de mille feux. Elle sourit à sa remarque, en prit un au hasard et l’examina avec un sourire de petite fille alors qu’elle refermait la porte derrière Ben. Sans cesser de toucher le petit bijou qui semblait bien garnit, elle se dirigea vers l’autre coin de la pièce où se trouvait la lampe à l’huile qu’elle alluma. Une lumière chaleureuse éclaira alors le coin de la planque en se propageant intelligemment. Elle approcha le collier qui se mit alors à briller de mille feux, et les pierres précieuses diffusaient des centaines de petites étoiles sur son visage et sur les murs.

Grace avait l’habitude de recevoir des présents de ses garçons. Surtout de la part de Bill qui essayait toujours de lui en mettre plein la vue. Mais Ben lui offrait souvent des petits présents comme un grand frère qui voulait voir dans les yeux de sa soeur, une satisfaction de petite fille. Et dans le cas présent, ce cadeau était chargé d’une autre force pour Grace, qu’elle n’arrivait pas vraiment à décrypter. Elle se faisait certainement des idées. En temps normal elle lui aurait sauté au cou. Mais cette fois ci, elle s'en abstenait.

Grace avait pendant longtemps pris des attitudes de garçons, mais depuis quelques temps, sa nature de fille prenait effectivement de plus en plus le dessus et les choses qui brillaient l'attirait beaucoup plus, non plus pour la valeur que ça représentait en terme d'argent et d'armes, mais seulement pour leur beauté. Elle s’approcha de Ben qui tenait encore d’autres colliers dans sa main. Elle voulait lui dire un simple « merci » mais son regard croisa le sien et le silence la prit à la gorge. Elle se contenta d’un sourire et d’une rapide étreinte. Pendant la seconde où elle était contre lui elle ne put s’empêcher de fermer les yeux. Lorsqu’elle se recula, un petit gêne palpable s’installa mais fût rapidement sauvé, une fois encore, par Ben. Il déposa une caisse sur la table et montra à Grace son contenue. Des bouteilles de ce qui semblait être de l’alcool, la couleur était juste très spéciale, légèrement rosé. Elle en avait entendu parler mais n’en avait jamais goûté. A la réflexion de Ben, Grace se retourna vers sa flasque gisant au sol, un peu gênée :

- Non mais … enfin… Je savais que vous alliez au saloon, il fallait bien que je vous rattrape de mon côté !


Grace Earp, la fille du gang Waldon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benjamin Ford Waldon

Scénariste ♣ Dieu fit les hommes inégaux. Samuel Colt a rétabli l’équilibre.
avatar

Scénariste ♣ Dieu fit les hommes inégaux. Samuel Colt a rétabli l’équilibre.

à propos

♧ MESSAGES : 275
♧ ARGENT : 1513
♧ AVATAR : Russel Crowe
♧ ÂGE : 34 ans
♧ HUMEUR : changeante
♧ EMPLOI : Chef de gang

♧ INVENTAIRE : Remington, Colt, Armes blanches

MessageSujet: Re: Entre chien et loup   Mer 5 Sep - 15:52

A en croire l'air perdu qui se reflétait dans le regard de Grace et sa question aussi peu pertinente que celle qu'il lui avait posé juste avant, la belle était solidement prise dans ses pensées lorsqu'elle le vit et s'adressa à lui. Si ses frères étaient la, sans doute à cet instant la présence de la métisse indienne n'occuperait pas autant son esprit et la gène qu'il ressentait en croisant son regard serait bien plus facilement évitable. Oui mais voilà, Bill et Wyatt avaient choisi de rester en ville et d'enrichir Ada Juarez et son Red Dog Saloon. A moins qu'ils ne vident leurs bourses chez la Bullock....


- Je les ai laissé au saloon, ils n'avaient pas l'air d'humeur à rentrer lorsque je suis parti.


C'était même loin d'être une évidence que de les voir rentrer cette nuit, le gouvernement n'avait aucune prise sur Saint Elmo, et les bandits de tout rangs s'y sentaient suffisamment à l'aise pour oublier les précautions d'usage et s'y montrer publiquement. Un comportement que Ben avait dut mal à accepter de la part de ses frères. La sureté du clan passait avant tout, il fallait savoir rester dans l'ombre pour mieux pouvoir jaillir dans la lumière.
Tandis que Grace découvrait le contenu du sac qu'il avait renversé sur la vieille table de bois, le hors la loi calculait mentalement la somme qu'il pourrait obtenir avec ce maigre butin. Une "belle petite pêche", comme disait la jeune femme, mais on restait loin d'une pêche miraculeuse. De quoi tenir jusqu'au prochain coup du Gang Waldon : un de ceux qui marquait les esprits et avaient fait et feraient encore toute la renommée de leur petite bande.


- Ça nous servira d'avantage qu'à ce petit couple de bourgeois venus de l'Est que j'ai détroussé. Nous avons une réputation à tenir, je suis sûr que ces richards auraient été déçu s'ils n'avaient pas fait la palpitante rencontre des dangers de l'Ouest sauvage avant de retrouver le doux confort de leurs petites villes.


Sa voix était pleine de mépris, le bandit qu'il était méprisait les riches et les ploutocrates de ce pays depuis toujours. Enfin presque :depuis qu'il avait vu son banquier de père se pendre pour des dettes et indirectement envoyer sa mère sur les trottoirs qui lui seraient fatals. Une autre époque, un autre Ben, une autre famille.
La famille, elle, était toujours présente dans la vie du hors la loi, c'était son clan, c'était Bill et Wyatt, ses frères, c'était Grace, sa... Sa quoi exactement ? La était tout le problème maintenant.
La métisse affichait un magnifique sourire alors qu'elle observait le bijou sous tous ses angles. A la lumière de la lampe à huile, les émeraudes du collier semblaient se refléter un milliard de fois et rappelaient au hors la loi les yeux clairs de la belle. Et la bref étreinte qui suivit pour le remercier ne parvint pas à lui ôter cette vision de l’esprit. Elle était pour lui une tentation permanente, un fruit défendu auquel il avait bien du mal à résister.


- Il te va à ravir. Ce serait un crime de ne pas le mettre autour de ton cou...


Un des rares crimes que Ben ne voulait pas voir commis par le Gang. A cet instant, tous les deux seuls dans cette planque de fortune, elle était plus que jamais un danger à ses yeux. Un danger qu'il parvenait bien difficilement à éviter. Après tout on ne devient pas l'Ennemi public numéro un en fuyant les dangers...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





à propos


MessageSujet: Re: Entre chien et loup   

Revenir en haut Aller en bas
 

Entre chien et loup

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Entre chien et loup [Combat Liana vs Sven]
» Entre chien et Humain [Autumn]
» Entre chien et loup [Livre II - Terminé]
» Entre chien et loup.
» Entre chien et loup ? Le meilleur moment de la journée ! [Feat Kodaï]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Elmo, votre RPG à l'époque du Far West. ::  :: Les montagnes rocheuses :: La planque du gang waldon-